Tag Archives: Quentin Tarantino

Le bon point de la semaine #25

24 Oct

par Aurore.

Les Rolling Stones, le retour : vous en avez rêvé, ils l’ont fait. Depuis votre plus tendren enfance, « Angie », « Satisfaction » et tous ses copains-tubes rythment chacun de vos trajets en voiture avec votre papa. Il n’a jamais arrêté de vous répéter  « ça c’est wild, mon fils ». Mais les années ont passé et les Rolling Stones ne rajeunissaient pas (même si l’abus de chirurgie a pu nous faire douter) : les chances de les voir en concert se réduisaient donc sérieusement. C’est alors que la nouvelle est tombée : les Rolling Stones seraient en train de répéter en vue de préparer leur prochaine tournée. Liesse, émotion, excitation, tout y est : vous allez pouvoir secouer vos cheveux sur les riff de ces dieux vivants. Mais il va falloir être réactif, seulement quelques dates qui se comptent sur les doigts de la main, entre New York et Londres. Il va falloir débourser plusieurs centaines d’euros pour pouvoir vivre ce moment historique (en espérant que ce le soit) et fêter avec ces papys du rock leur 50 ans de carrière ! Même Muse s’insurge contre le prix des places. Des préventes ont été organisées, permettant aux possesseurs d’une American Express de s’offrir leurs places entre 150 et 600 € en avant-première. Mais rapidement, les places s’épuisent et aujourd’hui, ce sont les premiers rangs et les pack VIP qui restent disponibles : pour le concert à l’O2 Arena de Londres, comptez plusieurs milliers d’euros pour votre sésame.

Mais quand on est une légende, tout cela reste accessoire, car les fans n’en sont même pas découragés (presque pas) (enfin les fans riches en fait).

Le mariage gay x le comte de Paris : non, non, non Le Point C ne se lance pas dans la politique, mais dans les buzz de la semaine il y a une photo à ne pas rater. Et oui, plus de 2000 partages sur Twitter (disons RT), ça veut dire « buzz », « influence », « photo de la société à un instant t », tout ça, tout ça. C’est la photo de ces deux jeunes femmes s’embrassant, lors d’une manifestation en faveur du contre le mariage gay à Marseille. Après « le baiser de l’Hôtel de Ville » de Doisneau, ce « baiser de Marseille » devient célèbre en un éclair, ou un gazouilli plutôt.

Têtu a retrouvé les deux protagonistes qui ont confié être hétérosexuelles mais avoir souhaité marquer le coup par un geste fort. Ce bisou pour vous parler de la réaction du comte de Paris (dont l’avis nous importe beaucoup à tous) (et qui a un site internet) et qui nous rappelle que si Adam avait fricotté avec Adam et Eve avec Eve, on ne serait pas là aujourd’hui. A méditer. Beaucoup !

En bref, le nouveau trailer du prochain Iron Man 3 a été dévoilé hier. Alors qu’aujourd’hui apparaît sur nos écrans le nouveau trailer du prochain Tarantino : Django Unchained.

Starbucks lance une machine à café maison : à vous les capuccinos, les latte and co. Il ne vous manquera plus que les gobelets en carton avec votre nom, et encore, ça reste négociable ! Bon pour le moment, elle n’est dispo qu’aux USA, mais bon, ça finira bien par arriver dans notre cuisine !

On termine sur une note sexy, Vogue a sorti une vidéo « lip sync » : les mannequins des dernières fashion week reprennent le tube de Franz Ferdinand « Take me out Do you want to » (of course!). Ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça détend… Alors adieu le stress du métro et du quotidien, bonjour monde enchanté de la mode : kiffez, ici.

Publicités

« The wind rises electric »

25 Jan

par Grégoire.

En 2005 est sorti un film esthétiquement prodigieux, Sin City, réalisé par trois grands du genre, Robert Rodriguez, Quentin Tarantino et Frank Miller. Il est l’adaptation du comic de Frank Miller. Je ne vous raconterai pas ce film culte. Je voudrais juste vous en rappeler la première scène, jouée par Josh Hartnett et Marley Shelton

Elle se passe sur un toit. Marley Shelton s’avance, sa robe rouge tranche sur l’image en noir et blanc. C’est alors que l’on entend Josh Hartnett dire quelques mots :

« She shivers in the wind like the last leaf on a dying tree. I let her hear my footsteps. She only goes stiff for a moment. »

Tout cela sur fond de saxophone. Belle ambiance. Hartnett s’avance vers la belle, lui propose une cigarette, et entame une conversation. Un piano lance quelques notes. Elle est ennuyée par cette fête, mais lui n’est là que pour elle. Il lui tend son briquet, la flamme fait magiquement ressortir deux yeux verts captivants. Le séducteur sait lire dans ces deux miroirs. 

Elle se retourne, les larmes aux yeux. Commence alors le plus beau passage. Le piano se fait plus fort.  

« The wind rises, electric. She’s soft and warm and almost weightless. Her perfume is a sweet promise that brings tears to my eyes. I tell her that everything will be all right. That I’ll save her from whatever she’s scared of and take her far, far away. I tell her I love her.

[silenced gunshot] 

The silencer makes a whisper of the gunshot. I hold her close until she’s gone. I’ll never know what she was running from. I’ll cash her check in the morning. » 

Cette voix off me laisse sans voix. Le ton est donné. 

Jugez par vous-mêmes.