Tag Archives: Dior

Le bon point de la semaine #26

7 Nov

par Aurore.

Et oui, j’ai le regret de vous annoncer que l’on ne peut pas être au top tous les jours. Et mercredi dernier, j’ai failli à la mission divine que l’on m’avait confié. Mais je suis de retour, et ça va envoyer des buchettes (ça va essayer en tous cas !).

Marion Cotillard x New Lady Dior x Jean-Baptiste Mondino : après une performance qui a ébranlé le cinéma dans le dernier Batman, Marion Cotillard a quitté son poncho de combattante des forces de l’ombre, et revient aujourd’hui dans son meilleur rôle, celui d’égérie Dior. La nouvelle collection Lady Dior a été shootée par Mondino dans les Hamptons, destination favorite des riches américains. La campagne est déjà visible dans les magazines, mais vous pouvez découvrir sur internet une vidéo des backstages de cette séance «the light is perfect ».

Mais Dior, c’est aussi un reportage dit « Lady Dior web documentary » dans lequel Marion nous emmène dans les ateliers de la maison et nous donne les bases de la silhouette du maitre. Hum. On est perplexes sur l’interêt de l’avis de Marion sur le tailleur Bar ou le retour de la taille marquée au milieu du siècle, mais une ballade dans les ateliers Dior ne se refuse pas.

Au passage, je vous remets la campagne Lady Dior de l’année dernière, parce qu’elle était assez drôle, et que l’humour se fait de plus en plus rare les amis. Alors profitons tant qu’il est encore temps ! 

Dernière info sur Dior (tant qu’on y est), ils ont dévoilé leur dernier accessoire : des tatouages temporaires. Oui, comme les tatouages Malabar quand on était petits. Je ne suis pas sûre s’ils se posent aussi avec une éponge humide, en tous les cas, ce que je sais c’est que ça doit faire mal au cœur de les enlever. Oui, car ce sont des tatouages en or. Oui, or. 24 carats et 120$ plus tard, ils sont à vous. Pour quelques heures seulement.

 

Les culottes d’Hyppolyte : un joli projet photo à découvrir. La jeune fille a demandé à ses compatriotes de se dévoiler. Première réponse : non, évidemment. La majorité des filles détestent leurs jambes, leurs fesses, leurs genoux, etc. Mais une fois qu’Hyppolyte Prigent leur explique qu’on ne verra que leurs dessous et non leur visage, l’approche est différente. Le résultat en est une exposition douce et naïve, où on découvre ces modèles sous un nouvel angle. Sexy juste ce qu’il faut, innocent et audacieux, difficile de ne pas adhérer aux « culottes d’Hyppolyte ». Le projet a déjà été exposé à Lyon mais aussi au musée de la femme à Montréal.

 

En bref, #baldforbieber : le genre humain nous étonnera toujours, et la semaine dernière, il a fait fort. Des petits rigolos d’internet ont mis en ligne une info : « Justin Bieber a été diagnostiqué d’une tumeur, pour le soutenir, rasez-vous la tête ». L’info paraît absurde, mais elle est aussi confirmée par des reportages vidéos youtube, des brèves sur des sites divers et rapidement le hashtag #baldforbieber (chauve pour Bieber) devient le mot le plus utilisé sur Twitter. C’est alors que des jeunes gens passent à l’action et se rasent la tête, partgeant leur photo sur les réseaux sociaux. Pour une information qui était totalement fausse. Voilà, voilà.

On termine sur le clip qui a fait le buzz hier : la dernière création des Foals pour leur titre « Inhaler ». Il y a du bmx, des vans, des coupes de cheveux étranges, des chemises qui le sont encore plus et une pointe de poésie. On en demandait pas tant !

Publicités

Le bon point de la semaine #22

3 Oct

par Aurore.

Nous sommes début Octobre, et comme quatre fois dans l’année, c’est la Fashion Week. Les créateurs de Prêt-à-Porter triés sur le volet, ont donc le droit de présenter leur prochaine collection (printemps /été 2013) dans divers lieux parisiens. Je vous le rappelle, la Fashion Week parisienne est la plus attendue : et oui, après New York Londres et Milan, elle arrive en dernier et à point nommé !

Afin de rendre hommage à ce grand évènement, ce bon point sera entièrement consacrée à l’actualité mode.

D’abord cette Fashion Week, c’était, ENFIN, l’occasion de découvrir le premier défile Prêt-à-porter de Raf Simons à la tête de la Maison Dior. De nouveau (oui on en a déjà parlé ici, mais il ne s’agissait pas encore du PAP), Raf Simons mêle minimalisme et tradition, en reprenant l’histoire de la maison (les tailleurs bar, les lignes A, Y etc.) et en y injectant une surprenante modernité par l’emploi d’imprimés et matières innovantes.

Mais dans le jeu des chaises musicales, de nouveaux talents sont à mentionner. Hedi Slimane, ancien pilier de Dior Homme, est arrivé chez YSL promettant un grand vent de fraicheur. Ce prodige de la photo et surdoué bénéficiait du soutien de Pierre Bergé, confiant dans l’avenir de la marque, « enfin redressée ».

L’arrivée de Slimane en Mars dernier avait été marqué par sa décision de rebaptiser la maison « Saint Laurent Paris », renouant alors avec la génèse de la marque. Pourtant, les critiques américaines sont déçues, Slimane ne remplit pas toutes les attentes. Il reprend les classiques de la marque, joue sur le masculin/féminin, les transparences, la sensualité innée, le tout sur un fond de boite de nuit. L’esprit rock est toujours là, mais encore trop noyé sous l’héritage du maitre, décédé en 2008. A suivre…

 Toutes les images du défilé, ici.

La maison Léonard accueille aussi un tout nouveau directeur artistique en la personne de Raffaele Borriello. Il succède alors à Maxime Simoëns, arrivé en 2011. Formé chez Rykiel, Yves Saint Laurent, Gucci et Balmain, le talent de cet italien va enfin pouvoir s’exercer à la tête d’une grande maison française. Il poursuit alors la tradition des imprimés et de la fluidité, chère à la marque.

 Toutes les images du défilé, ici.

Source : L’express Styles

En bref, Repetto annonce la création d’une ligne de prêt-à-porter pour Décembre 2012. C’est Emilie Luc-Duc, de la maison Rodier, qui est en charge de ces vingts pièces. Après les chaussures et les sacs, Repetto étend son emprise, diffusant toujours des standards de la danse classique, tels que la souplesse et l’attention aux détails.

Aussi, hier, Pierre Bergé a remis à Mme Sonia Rykiel les insignes de commandeur des Arts et des Lettres.

Le bon point de la semaine #9

4 Juil

par Aurore.

Paris Fashion Week Autumn/Winter 2013 : Le soleil arrive et Paris a choisit le bon moment pour changer de visage. Vous avez croisé des filles qui vous dépassent de deux têtes, ont des jambes qui vous arrivent au cou et ont l’air esseulées, innocentes et paumées ? Ce sont les hordes de mannequins qui envahissent la ville au moment de la Fashion Week. Elles courent les castings, espérant en décrocher le plus possible et lancer leur carrière. Mais si c’est toujours rigolo de croiser ces jeunes filles toutes de noir vêtues dans les rues parisiennes, le cœur de la Fashion Week bat à l’intérieur des défilés. Alors, une fois encore, pour cette Fashion Week Haute Couture, du nouveau, du beau, du « à suivre » !

Un des moments importants reste la première collection de Raf Simons pour Dior. Après le scandale Galliano, c’est le belge aux penchants minimalistes qui reprend la barre et donne un sacré coup de balais aux références entrecroisées que cultivait l’anglais. Sur un fond fleuri, c’est un retour aux sources. Les tissus mat et rigides, le travail du volume des jupes et les décolletés bateau rappellent les grandes heures du New Look lancé par Christian Dior. Puis, Raf Simons s’amuse à détourner ces modèles en en faisant des tuniques, pourtant leur tissu est toujours une référence subtile, tant au XVIIIème siècle qu’au milieu du XXème : on craque et on attend la suite avec impatience.

1 – Alexis Mabille, 2 – Stéphane Rolland, 3 & 4 – Christophe Josse – Paris Fashion Week – Haute Couture, Automne/Hiver 2012/13

Je suis une grande fan d’Alexis Mabille qui déçoit un peu ici, avec des robes, trop moulantes, trop brillantes, trop froufrou ! Stéphane Rolland joue toujours sur les longues silhouettes fluides marquées par des ceintures métalliques rigides. Pour cette saison, le blanc se confronte au bordeaux puis se tranforme en beige et en marron clair, les couleurs bougent sur des silhouettes épurées. Je suis aussi depuis quelques années Christophe Josse (moment où je me la raconte : j’étais invitée au défilé mais je n’ai pas pu y aller ! pourtant c’était à la cité de l’architecture (comme chaque saison), même Kanye et Kim K. s’y sont pointés), apparemment on n’en a pas encore fini avec les épaulettes, alors que le noir est décliné sur des textures et des étoffes très différentes. Le doré structure la silhouette, alors que le gris la fait s’envoler.

Ulyana Sergeenko – Paris Fashion Week, Automne/Hiver 2012/13

Mais, si vous voulez être des fashionnistas à la pointe de l’info (et je sais que c’est ce dont vous rêvez) vous ne pouvez pas manquer la première présentation d’Ulyana Sergeenko, une marque qui fait sensation chez les « geek » de la mode depuis plus d’un an. Designer russe, elle joue sur la remise au goût du jour de tenues, étoffes et silhouettes très marquées par le folklore local. Cette première collection réunit tous ces ingrédients en y ajoutant une touche de sexy, non négligeable ! Ambiance matriochkas garantie.

@Needadebitcard : une info beaucoup plus courte et beaucoup plus bizarre, un compte twitter a été crée fin Mai et rencontre un franc succès. Son but ? Accueillir les photos des cartes de crédit de ses followers. Et oui, en ces temps de crise financière, c’est bien l’humour et l’ingéniosité qui nous sauveront. Il avait surement besoin d’un peu d’argent pour faire les soldes, il a demandé aux gens de dévoiler les numéros de leur cb. Une situation tellement absurde que des sites partageant l’info étaient forcés de préciser « ne faites pas ça, vous vous mettez en grand danger et votre compte bancaire sera piraté ». Bien sûr, le compte twitter affiche le message « Please quit posting pictures of your debit cards, people » (s’il vous plait, les gens, arrêtez de poster des photos de vos cartes de débit). Et oui, si vous donnez une chance aux gens d’être irresponsables et bêtes, ils vont sauter sur l’occasion à pieds joints !

Megan Fox et Brian Austin Green, au naturel, oui oui !

En bref, les dernières semaines ont été riches en potins majeurs, je vais vous en faire un résumé ici ! Tout a commencé il y a une semaine par l’annonce de la séparation de Johnny Depp et Vanessa Paradis. Bon, on le savait depuis longtemps (hé, il faut se tenir au courant), il paraitrait qu’il était infidèle depuis longtemps (je ne peux pas affirmer ça de façon plus péremptoire, après tout, je n’étais pas là !). Mais là, ça y est, c’est officiel. Oui, vous avez bien lu, il est libre, alors on ne chipote pas, on emmène sa plus belle robe au pressing et on file à L.A. pour shaker son booty et faire l’œil de biche à Johnny. La vague des cœurs brisés continuent à s’abattre sur Hollywood : Katie Holmes et Tom Cruise divorcent après sept ans d’un amour fake et glauque, Katie peut enfin repartir chasser Dawson et s’engueler avec Pacey et tout ira pour le mieux. Pour le petit plus, des rumeurs d’homosexualité planent sur Tom depuis bien bien longtemps. Ses trois mariages laisseraient presque croire que l’honnêteté ne soit pas trop la tasse de thé de l’église de scientologie ! Cela dit, le Tom, il est un peu bizarre quand même (jugez par vous-mêmes). La dernière information coup de poing, Megan Fox, qui a bercé vos nuits adolescentes bien froides, est désormais une maman en devenir. C’est grâce à une séance photo, totalement saisie à leur insu, que l’information a été rendue officielle. Après avoir perdue toute émotion dans son visage,  Megan s’attaque à la fermeté de ses fesses. Il n’y a plus rien qui tienne. Enfin, une note glamour, des gens presque censés et une information qui nous ferait (presque vraiment) plaisir : Adele a annoncé officiellement à ses fans, par le biais de son blog, qu’elle attendait aussi un petit rosbif ! Un bébé anglais quoi.

Le bon point de la semaine #7

20 Juin

par Aurore.

Shia Lebeouf x Sigùr Ros : malheureusement la nouvelle n’a déjà presque plus rien d’un scoop, le Figaro, 20Minutes et le Huff Post en ont déjà parlé titrant dignement « Shia Lebeouf nu dans un clip de Sigùr Ros ». En un mot, au-dessus de l’art, de la crise et de la mondialisation, les fesses de Shia s’imposent et accaparent tous nos médias. Alors, oui, cet argument m’a fait cliquer, mais je n’ai pas été déçue car le clip de Fjögur Píanó, tiré de leur dernier album, Valtari, dont on vous a déjà parlé bien sûr ! C’est la réalisatrice israélienne Alma Har’el qui signe cette vidéo de huit minutes. Cette lauréate du prix du court métrage au festival de TriBeCa produit un moment de poésie et de douleur qui mérite de bien plus amples développements que de voir (hypothétiquement) les fesses de Louis Stevens (voir la guerre des Stevens, KD2A pour la génération 1987/90) qui a, pour le coup, bien grandi. Sensible et troublante, la vidéo nous emmène dans la spirale autodestructrice d’un couple (ou du couple en général ?), avec comme support les yeux larmoyants de Shia et le corps parfait de la belle Denna Thomsen.

La silhouette x Lanvin : Lanvin est une maison de couture qui a toujours su se développer. En fondant son magasin de modes (à entendre « de modiste » donc « de chapeaux ») Jeanne Lanvin ne pensait pas fonder un empire qui irait encore remplir nos rêves grâce aux dessins gracieux d’Alber Elbaz. Aujourd’hui, Lanvin se lance dans un nouveau projet en collaboration avec le magazine masculin La silhouette, et réinterprète à sa manière la tendance du streetstyle. La maison réunit une équipe d’artistes et compose une silhouette inédite fruit d’une sélection pointue. J’étais déjà fan du travail d’Adeline Mai, photographe de ce nouveau projet, et l’idée m’a tout de suite fait craquer !

En bref, la National Portrait Gallery propose un focus sur l’importance des cadres dans la perception que l’on a de l’art. Un site pour se réveiller tous les matins de bonne humeur ? Allez, on dit « bonjour » à la dame. Et surtout le scandale de la semaine : les nouvelles Adidas by Jeremy Scott avec en guise de lanière de cheville, un charmant petit bracelet de bagnard, des menottes en fait. Dès leur publication sur la page facebook de la marque, les tennis ont enflammé les foules qui crient au racisme. Tout d’abord, Adidas a assumé se targuant de la créativité incontrôlable de Jeremy Scott, pour finalement retirer les dernières JS Roundhouse Mid. Mais nous, on finit sur une note plus gaie : si vous avez envie de tester votre résistance à la folie, cliquez ici ! Pendant ce temps, on s’amuse toujours chez Dior.

Sources : La Tribune, Huffington Post, YouKnowWeb