Tag Archives: concert

Le bon point de la semaine #25

24 Oct

par Aurore.

Les Rolling Stones, le retour : vous en avez rêvé, ils l’ont fait. Depuis votre plus tendren enfance, « Angie », « Satisfaction » et tous ses copains-tubes rythment chacun de vos trajets en voiture avec votre papa. Il n’a jamais arrêté de vous répéter  « ça c’est wild, mon fils ». Mais les années ont passé et les Rolling Stones ne rajeunissaient pas (même si l’abus de chirurgie a pu nous faire douter) : les chances de les voir en concert se réduisaient donc sérieusement. C’est alors que la nouvelle est tombée : les Rolling Stones seraient en train de répéter en vue de préparer leur prochaine tournée. Liesse, émotion, excitation, tout y est : vous allez pouvoir secouer vos cheveux sur les riff de ces dieux vivants. Mais il va falloir être réactif, seulement quelques dates qui se comptent sur les doigts de la main, entre New York et Londres. Il va falloir débourser plusieurs centaines d’euros pour pouvoir vivre ce moment historique (en espérant que ce le soit) et fêter avec ces papys du rock leur 50 ans de carrière ! Même Muse s’insurge contre le prix des places. Des préventes ont été organisées, permettant aux possesseurs d’une American Express de s’offrir leurs places entre 150 et 600 € en avant-première. Mais rapidement, les places s’épuisent et aujourd’hui, ce sont les premiers rangs et les pack VIP qui restent disponibles : pour le concert à l’O2 Arena de Londres, comptez plusieurs milliers d’euros pour votre sésame.

Mais quand on est une légende, tout cela reste accessoire, car les fans n’en sont même pas découragés (presque pas) (enfin les fans riches en fait).

Le mariage gay x le comte de Paris : non, non, non Le Point C ne se lance pas dans la politique, mais dans les buzz de la semaine il y a une photo à ne pas rater. Et oui, plus de 2000 partages sur Twitter (disons RT), ça veut dire « buzz », « influence », « photo de la société à un instant t », tout ça, tout ça. C’est la photo de ces deux jeunes femmes s’embrassant, lors d’une manifestation en faveur du contre le mariage gay à Marseille. Après « le baiser de l’Hôtel de Ville » de Doisneau, ce « baiser de Marseille » devient célèbre en un éclair, ou un gazouilli plutôt.

Têtu a retrouvé les deux protagonistes qui ont confié être hétérosexuelles mais avoir souhaité marquer le coup par un geste fort. Ce bisou pour vous parler de la réaction du comte de Paris (dont l’avis nous importe beaucoup à tous) (et qui a un site internet) et qui nous rappelle que si Adam avait fricotté avec Adam et Eve avec Eve, on ne serait pas là aujourd’hui. A méditer. Beaucoup !

En bref, le nouveau trailer du prochain Iron Man 3 a été dévoilé hier. Alors qu’aujourd’hui apparaît sur nos écrans le nouveau trailer du prochain Tarantino : Django Unchained.

Starbucks lance une machine à café maison : à vous les capuccinos, les latte and co. Il ne vous manquera plus que les gobelets en carton avec votre nom, et encore, ça reste négociable ! Bon pour le moment, elle n’est dispo qu’aux USA, mais bon, ça finira bien par arriver dans notre cuisine !

On termine sur une note sexy, Vogue a sorti une vidéo « lip sync » : les mannequins des dernières fashion week reprennent le tube de Franz Ferdinand « Take me out Do you want to » (of course!). Ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça détend… Alors adieu le stress du métro et du quotidien, bonjour monde enchanté de la mode : kiffez, ici.

Le concert qui tue : The Kills

23 Nov

par Delphine.

Delphine s’est gracieusement dévouée pour aller voir le concert des Kills, heureusement elle est super sympa et elle nous raconte tout.

Le groupe du mois, c’était The Kills, et l’endroit où il fallait être c’était l’Olympia, le 12 novembre dernier.
[Votre humble rédactrice n’est pas une garce sadique, tentant de faire baver les fans malheureux n’ayant pas eu de places, je ne me suis juste pas encore remise de la qualité du show : impossible de choisir un seul morceau de ce concert, tout était au top !]. Alors tout simplement : je partage avec vous.

© Marie Grenet

Nous voici dans la salle mythique, les lettres rouges brillent à l’entrée. On entre, on attend, on trépigne, on trépigne, on trépigne. Et enfin, les voilà ! A 21h15, débarquement du duo qu’on ne présente plus, Jamie Hince et Alison Mosshart (alias Hotel and VV) et c’est parti pour 1h30 d’orgasme musical.

© Marie Grenet

Si depuis leur dernière tournée ils s’entourent sur scène de percussionnistes et parfois de choristes, la seule raison d’être du groupe réside toujours dans leur duo, dans une osmose parfaite. Leur jeu de scène est brut, spontané et toujours aussi complice. Sur scène, Alison est féline comme le fond panthère de la scène, insaisissable et totalement rock ; et si Jamie semble un peu en retrait au début, ce n’est que pour mieux monter au fur et à mesure du concert.

© Marie Grenet

Leur son, toujours aussi rock et organique, ne laisse pas en reste le public de l’Olympia, bien décidé à prendre son pied. Chaque début de chanson crée un frisson dans toute la foule : tout le monde attend sa chanson préférée, prêt à hurler et se décoiffer sans aucune limite (finalement, c’est l’effet que fait chaque chanson du groupe, tant mieux !).
Le concert s’ouvre sur No Wow du deuxième opus du groupe, puis fait la part belle aux excellents deux derniers albums, Midnight Boom et Blood Pressures, et s’achève symboliquement sur The last Goodbye.
Le groupe est terriblement à l’aise face au public français, qui le lui rend bien. Leurs dernières rencontres sont encore toutes fraîches : en Avril à la Cigale et fin Août au Festival de Rock en Seine. Mais ce dernier show dépasse les deux précédents, étape d’une tournée bien rodée après leur dernier album, encensé par la critique of course.

© Marie Grenet

La seule réaction saine en sortant du concert ? Rentrer chez soi et passer leurs albums en boucle pour continuer à triper.

© Marie Grenet

PS : Hé non, l’appareil photo ne s’est pas emballé, VV a bien les cheveux roses, pour les fans extrémistes à bon entendeur salut !
PS2 (pour nos amis/es les modeuses) : Mrs Hince (Kate Moss pour les puristes ne savourant que le son du groupe) était encore une fois belle et bien présente, dans l’angle de la loge de droite, arrivant toujours après le début du concert quand la lumière est éteinte, évitant au maximum une apparition publique. Simplement pour danser sur le son du groupe de son homme. Et elle a bien raison !

En clair, c’était sanguin, passionné, intense, pointu, et bien plus encore ! Le concert n’a pas laissé une seule âme de marbre. La foule se défoule : Delphine en sort toute chamboulée, un peu déçue que Mr Hince soit pris et tentée de se teindre les cheveux en rose… Stay tuned !