L’hebdo du Point C #53

11 Nov

par Grégoire.

Son de la semaine : Make you Happy de Mika (Cherokee Remix)

Aujourd’hui, alors que les embruns du port de Marseille auraient pu nous porter vers I Am ou autres Soprano, Notre-Dame-de-la-Garde nous l’a interdit. A tort ou à raison, qu’en savons-nous ? C’est dimanche, et comme chaque dimanche, on se remet d’une semaine difficile, tout en se préparant à en entamer une nouvelle. Laissons-nous donc porter par quelque chose de plus doux, de plus sucré. Voici Make You Happy de Mika, remixé par Cherokee.

Cherokee est un représentant ce que l’on appelle la french touch, qui est fortement influencée par des sonorités des années 1990. Après avoir fait de nombreux remix (notamment Something About Us de Daft Punk), le duo français sort son premier EP en octobre 2012 (American Spirit). Ici, il se plait à réinterpréter un titre du dernier Mika, Make You Happy.

La voix modifiée, le beat simple, et la basse presque funk sont agrémentés par des scintillements de synthétiseurs. L’ensemble produit un effet « smooth et funky » (source : http://www.dynamhit.org/Cherokee-American-Spirit-EP). Car oui, il faut toujours utiliser des mots anglais/rigolos/bizarres pour parler de ce genre de musique.

Alors, heureux ?

Oeuvre de la semaine : The Beatles – Abbey Road par Invader

Restons franco-français, fiers de notre patrimoine ! Mais arrêtons tout de suite ces élans patriotiques plutôt inappropriés. Place ici à un autre genre de remise à la mode des expériences des années 1980 – 1990. On parle de Rubik’s Cube, et de « rubikcubisme », le domaine d’excellence d’Invader, et d’un exemple de sa nouvelle technique : la pochette du célébrissime Abbey Road des Beatles.

Invader, vous le connaissez, inutile de s’attarder trop longtemps sur son cas. C’est lui qui envahit les villes avec ses petits Space Invaders en mosaïques. Vous en voyez tous les jours. Issu des Beaux-Arts de Rouen, l’artiste est très marqué par le pixel art, et considère sa démarche d’invasion proche de celle du hacking en informatique. Après avoir écumé le monde et être devenu un des piliers du street art français, il s’attache dès 2005 à créer des « tableaux » composés de Rubik’s Cubes. 

C’est en 2011, à la Générale, qu’il expose un grand nombre de ses créations, et qu’il pose le 1000ème Space Invader. Il propose aussi des gaufres en forme de Space Invader : l’invasion est totale, jusque dans nos bouches. A l’entrée de l’expo, il le dit : il faut utiliser son téléphone portable pour mieux voir l’image, pour que les contours se redéfinissent.

Essayez-donc, c’est bluffant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :