La tornade Lutz

5 Nov

Alex Lutz au Grand Point Virgule, jusqu’au 22 Décembre,

par Aurore & Grégoire.

Avec son visage d’ange et son air innocent, Alex Lutz ne nous faisait pas peur. Il semblait bien sympa, alors nous ne pouvions qu’être ravis de le découvrir au Grand Point Virgule, salle de spectacle tout juste inaugurée rue de l’arrivée à Montparnasse (Paris). Une fois installés sur le balcon (la salle n’a absolument rien à voir avec sa petite soeur du Marais), nous attendons patiemment que le spectacle commence. Et là, une fois qu’Alex arrive, nous allons de fous rires en surprises. Alex Lutz n’est pas méchant, mais et a du talent à revendre.

OSS 117 Rio ne répond plus – Jean Dujardin, Louise Monot et Alex Lutz

Alex Lutz, c’est ce mec qu’on voit partout dans le métro depuis de nombreux mois. C’est le metteur en scène de plusieurs pièces (Ils se re-aiment), mais c’est aussi le hippie de OSS 117 Rio ne répond plus, ou encore Catherine dans la revue de presse du Petit Journal. C’est alors que vous vous rendez compte que vous le connaissiez bien, que son apparition à l’écran vous a déjà causé des fous-rires surprenants. Véritable caméléon, maître de l’absurde, Alex Lutz n’a pas fini de vous surprendre et son one-man show en est un bel exemple !

Catherine et Liliane, alias Alex Lutz et Bruno Sanches, dans la revue de presse du Petit Journal © Canal Plus

 « Après deux saisons remarquées au Splendid’ et au Trévise, des exceptionnelles aux Folies Bergère et à Bobino, il revient sur scène avec une « formule enrichie ».

Retrouvez ses personnages les plus populaires, comme “la vendeuse” et “l’adolescente”, mais aussi le “directeur de casting odieux”, “le technicien”…

Jamais rassasié, il s’attaque à de toutes nouvelles proies au Grand Point Virgule.

 » Une merveille ! » LE POINT
« Une parfaite justesse, une drôlerie percutante » TÉLÉRAMA
« L’homme du moment, c’est Lui » LE PARISIEN »
(Extrait du site du Grand Point Virgule)

Aurore : c’est simple, le spectacle est trop court. Les sketches s’enchaînent, Alex est tour-à-tour une vendeuse, une adolescente, un vieux monsieur, un directeur de casting sans pitié, etc. Et chaque fois, son corps tout entier devient le personnage. Sa façon de bouger, ses mimiques, ses expressions, tout devient l’aboutissement d’un grand travail de recherche et d’observation. Et tout ça, rien pour vos yeux ébahis, mesdames et messieurs! ! Ce qui surprend d’emblée, c’est le choix de ses textes et de ses thèmes : Alex Lutz ne tombe pas dans la facilité, il joue uniquement des thèmes qui l’ont amusé. Un casting, un café à un bar, le choix d’une robe pour un enterrement, Alex Lutz innove même dans le choix de ses situations : et même si on ne se reconnait pas toujours dans ses personnages, leurs défauts nous font mourir de rire. Il parvient à emmener toute la salle dans ses délires absurdes. A aucun moment, on sent une minute de flottement, Alex Lutz se transforme devant nos yeux. Je ne pourrais vous dire combien de sketches j’ai vu, ni combien de fois j’ai manqué de tomber de ma chaise tellement je me poêlais, mais quand il nous dit « au revoir », on ne peut pas s’empêcher de se dire que ce n’était pas assez ! Alors courrez-y, c’est un spectacle à ne pas manquer, Alex Lutz a plus d’un tour dans son sac !

Grégoire : que dire d’original après cette dithyrambique et très juste critique ? Je ne connaissais pas du tout Lutz, même si j’avais vu toutes les affiches dans le métro. Oui, j’avais vu OSS 117, mais je n’avais pas fait le lien (eh, on ne peut pas être toujours au top). Et je dois dire que j’ai été agréablement bien surpris. Nombreux sont les comiques qui font sourire, mais ceux qui font rire sont bien plus rares. Or, Lutz m’a fait rire, et a même réussi à me faire oublier la chaleur écrasante qu’il faisait dans la salle. Ses personnages – j’avoue avoir un faible pour le technicien et le directeur de casting – révèlent un vrai jeu d’acteur. Lutz n’imite pas, il vit vraiment ses rôles. Tout son corps joue pour donner l’illusion et rendre son comique imparable. Absurde, oui, souvent, quand par exemple il vous raconte l’origine du mot « Montparnasse ». C’est du gros n’importe quoi. Alors je remercie le Grand Point Virgule de nous avoir invités à rire tous ensemble. Car oui, c’est la salle entière qui se marre, et à aucun moment il n’y a de blanc un peu gênant. En fait, ce type est assez attachant, mais sa gueule d’ange est trompeuse car il sait être incisif. Un vrai bonheur !

Informations pratiques : Grand Point Virgule, 8 bis rue de l’Arrivée, 75015

Alex Lutz, du mardi au samedi à 20h 30, les samedis à 17h 30

infos et réservations

Place à partir de 28€ sur internet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :