L’hebdo du Point C #47

30 Sep

par Grégoire.

Son de la semaine : Live Those Days Tonight des Friendly Fires

Aujourd’hui, le Point C fête son premier anniversaire. Un an de travail acharné (oui oui), de rencontres, de surprises, et tout ça avec vous ! Alors il faut danser, célébrer ce jour l’esprit léger et coloré. Pour ce faire, écoutez Live Those Days Tonight de Friendly Fires. 

Friendly Fires est un groupe britannique composé de Ed Macfarlane (chant), Jack Savidge et de Edd Gibson, qui a sorti son premier album en 2008. Après avoir joué un peu de post-hardcore sous un autre nom, le groupe s’est orienté vers des sons plus dance, plus pop, plus dansants, créant un « shoegazing de luxe ». 

Live Those Days Tonight est un morceau extrait de leur deuxième album Pala, sorti en 2011. Ce qui est cool dans ce titre, ce sont les différentes percussions, la voix claire du chanteur, les arpèges de guitare effrénés, tout cela sur des nappes de synthé aériennes à souhait. Le genre de morceau qui vous remplit un dancefloor.

Sexy !

Oeuvre de la semaine : Composition VII de Kandinsky

Restons dans les couleurs, et allons faire un tour du côté de l’abstraction avec l’un de ses grands maîtres, Vassily Kandinsky et sa Composition VII, datée de 1913 et conservée à Moscou.

Après des études de droit à Moscou, il part à Munich pour étudier l’art. C’est dans cette ville qu’il découvre Rembrandt et qu’il se fascine pour son usage de la lumière et des couleurs.  L’artiste est aussi très influencé par la musique, et insuffle à son art un véritable mysticisme profondément lyrique.

Pour Kandinsky, une composition est une « expression particulièrement lente qui s’élabore en soi et qui est examinée et composée pendant longtemps ». A cette époque, il exécute aussi des impressions et des improvisations. Cette oeuvre est une des oeuvres les plus importantes avant la 1ère Guerre Mondiale. Mesurant deux mètres sur trois, elle a été peinte en deux jours environ. Cette symphonie complexe brouille tout repère pour le spectateur. Les couleurs primaires jouent avec les non-couleurs, comme les notes avec les silences. 

Une explosion d’émotions !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :