L’hebdo du Point C #44

2 Sep

par Grégoire.

Son de la semaine : Wild Horses des Rolling Stones

Ayant manqué à mon devoir dimanche dernier (pour raisons purement professionnelles, entendons-nous bien), je vais essayer de me rattraper aujourd’hui. Ça y est, nous sommes en septembre, ce qui signifie que les vacances sont finies, que tout va reprendre comme avant. Déprimant, non ? Quoi de mieux qu’une belle balade mélancolique pour fêter ça : voici Wild Horses des Rolling Stones.

Les Stones se forment en 1962 à Londres. Initialement mené par Brian Jones – qui meurt noyé dans sa piscine en 1969 -, le groupe trouve en les personnes de Mick Jagger (chant) et Keith Richards (guitare) son duo d’auteurs-compositeurs fétiche. Wild Horses est un morceau tiré de l’album Sticky Fingers (1971), célèbre pour sa pochette conçue par Andy Warhol. 

Ce disque marque la première collaboration de Mick Taylor comme guitariste au sein du groupe. Il influence les compositions par son jeu au bottleneck, mais aussi par son goût prononcé pour le blues, ici vraiment révélé par Wild Horses. Entre paroles fortes et refrain émouvant, ce titre fait beaucoup de bien.

Beaucoup. 

Oeuvre de la semaine : Paysage fluvial avec moulin et ruine par Jan van Goyen

Ce soir, l’hebdo part dans tous les sens. Avec la rentrée qui approche, il n’en fait qu’à sa tête. Seul point commun entre ce tableau et le titre présenté plus haut, la simplicité du sentiment. Voici Paysage fluvial avec moulin et ruine de Jan van Goyen, réalisé vers 1644 et conservé au musée du Louvre. 

Van Goyen fait partie de ceux grâce auxquels on désigne le XVIIe siècle hollandais le « Siècle d’Or ». Ses nombreux paysages traduisent avec génie la vie quotidienne dans les Provinces-Unies à l’époque. Regardez la barque au premier plan à gauche : le réalisme saisissant du traitement des personnages et de leur travail est tempéré par une humilité pleine de noblesse. L’artiste aime son pays, sa terre venteuse, et ses habitants. 

Autre caractéristique admirable de Van Goyen : son sens de la couleur. Avec une gamme chromatique très restreinte, principalement fondée sur des nuances d’ocres bruns, il arrive à peindre une vue poignante, et réussirait même à nous faire ressentir l’humidité du lieu. Mais il ne faudrait pas croire que l’artiste ne fait que représenter un paysage. Dans cette Hollande protestante, il exprime toute son admiration pour la création divine

C’est beau, non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :