L’hebdo du Point C #41

5 Août

par Grégoire.

Son de la semaine : Gumshoe par Misteur Valaire

En ce moment, l’homme chauve-souris est partout. Faut dire qu’il a la classe ce type, non ? Je ne veux pas lancer de débat ni vous dévoiler la fin du dernier volet réalisé par Nolan, mais quand même, c’est un fait : les 3 derniers Batman nous ont prouvé que l’on pouvait faire du grand cinéma esthétique et intelligent avec un héros de comics. Je m’égare totalement. Bref, Batman est aussi sur le Point C, et voici Gumshoe de Misteur Valaire. 

Je ne connaissais pas du tout ce groupe jusqu’à ce weekend, et je dois avouer que la première fois que j’ai entendu le début de ce titre, je me suis dit « mince, mais c’est quoi ce délire ? ». Il est clair que l’accent surprend, mais très vite le groupe québécois (formé initialement au jazz puis rapidement versé dans l’électro) envoie du sérieux. Gumshoe est un morceau extrait de leur dernier album intitulé Golden Bombay (2010).

C’est finalement assez surprenant. C’est fou ce qu’ils peuvent faire outre-atlantique. On oublie les Coeur de Pirate, les Garou, les Linda Lemey hein, ça va de soi. Prenez par exemple Filigrann, qui a participé aux Rap Contenders (ici) et tous ceux qui font les Word up Battles.

Tabernacle ! (facile)

Oeuvre de la semaine : la Chauve-souris par César

Restons proches du Chevalier Noir, et laissez moi vous présenter une oeuvre de César intitulée la Chauve-souris. Elle est conservée au musée des Beaux-arts de Nancy et est datée de 1954. 

Cesare Baldaccini (César) est un sculpteur français né à Marseille en 1921 et mort à Paris en 1998. Il est généralement lié au mouvement des Nouveaux Réalistes (notamment à Arman) qui naît au début des années 1960. Il est connu pour avoir notamment réalisé le trophée en bronze des césars du cinéma français, mais aussi, dès 1960, pour ses compressions dirigées, ses expansions et ses empreintes humaines

Pour César, le travail manuel est capital. Il aime déformer, plier les matériaux selon ses désirs, et notamment les métaux. La Chauve-souris, qui fait partie de sa série des Fers et des Animaux imaginaires, en est un bon exemple. Avec ses 2,15 m d’envergure, cette grosse bestiole en fer forgé et soudé a l’aspect d’une carcasse de charogne. Cette impression d’inachevé renforce le caractère fantomatique et spectral de la bête aux formes acérées et chaotiques. 

Un vrai Dark Knight.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :