L’hebdo du Point C #32

3 Juin

par Grégoire.

Son de la semaine : Motherlover des Lonely Island

En ce jour de Fête des Mères, il me fallait vous choisir un morceau efficace, pour marquer le coup. Je ne voulais rien de « gnian-gnian », de « nunuche », rien qui puisse dégouliner de bons sentiments. C’est donc pour cela que je vous présente Motherlover des Lonely Island.

Les Lonely Island sont un groupe de rap parodique composé d’Akiva Schaffer, Jorma Taccone et surtout Andy Samberg. Ils connaissent un franc succès, grâce au Saturday Night Live et ses SNL Digital Shorts. Dans leurs vidéos, ils invitent des célébrités comme Natalie Portman, Akon, T-Pain ou Lady Gaga. 

Dans Motherlover, Justin Timberlake les accompagne. Le principe de la chanson est simple : Samberg et Tomberlake sortent de prison, après avoir été coffrés pour atteinte à la pudeur alors qu’ils avaient mis leur b*** dans une boîte (voir Dick in a Box). Mais c’est la fête des mères, et ils n’ont pas de cadeaux. La solution : chacun doit passer une nuit torride avec la mère de l’autre. Susan Sarandon et Patricia Clarkson sont les MILF par excellence. 

‘Cause every mother’s day, needs a mother’s night…

Oeuvre de la semaine : la Charité d’Andrea del Sarto

Difficile de trouver une oeuvre du niveau du morceau que je viens de vous présenter… Du coup, voici quelque-chose de plus « classique », à savoir la Charité d’Andrea del Sarto, conservée au Louvre et datée de 1518.

Del Sarto est un artiste florentin du début du XVIe siècle, qui passe deux ans en France pendant le règne de François Ier, entre 1518 et 1519. Au contact des collections du monarque français, il redécouvre deux grands de la peinture italienne, Léonard et Raphaël, et cherche à les surpasser. Il reprend la composition pyramidale chère à Léonard, mais introduit une certaine forme d’angoisse dans le traitement des visages. Les yeux, voilés d’une ombre brumeuse, sont caractéristiques de l’art du Florentin.

Une Charité est une femme forte qui protège des enfants. Le tableau est censé être une allégorie de la famille royale au moment de la naissance du Dauphin. La femme est bien campée sur ses appuis, et ne semble pas souffrir du poids des deux enfants assez musculeux.

Le genre de maman dont il vaut mieux ne pas recevoir une baffe…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :