L’hebdo du Point C #23

1 Avr

par Grégoire.

Son de la semaine : Woman de Wolfmother

Les Australiens, ils savent gueuler. Prenez par exemple AC/DC… Bref, c’est un fait, ils ont ça dans le sang. Aussi, ils ont ce don pour composer des titres sur lesquels tout le monde se défoule. Regardez : Thunderstruck de AC/DC, Are You Gonna Be My Girl de Jet… Ce soir, pour vous mesdames et pour vous messieurs, voici Woman de Wolfmother. 

Ce titre figure sur le premier album de Wolfmother sorti en 2005 qui s’intitule intelligemment… Wolfmother. Non, les Australiens ne sont pas compliqués. Le trio mené par Andrew Stockdale (guitare/voix) produit un rock lourd (on dit Heavy quand on est cool) influencé par Black Sabbath, Led Zep ou encore Guns N’ Roses. D’ailleurs, le jeune Andrew a collaboré à l’album solo que Slash, le guitariste mythique à l’imposante crinière noire, a sorti en 2010. 

Woman, c’est un peu une gifle. Un riff SUPER efficace qui sait où il va, une batterie martelée, une voix « rock’n’roll », une grosse partie instrumentale en plein milieu du morceau.

Bref, c’est un peu comme un quatre quarts : c’est pas compliqué, et en plus c’est bon. 

Oeuvre de la semaine : la Louve du Capitole

Bon. J’admets, le lien est un peu facile entre Wolfmother et la Louve. Mais vous auriez voulu que je vous présente une photo de Taylor Lautner (aka Jacob, le loup-garou de Twilight) ? Je ne pense pas. Alors voici la Louve Capitoline, conservée au Musée du Capitole à Rome, et dont la datation est problématique. Avant datée du Ve siècle av. J.-C., elle serait en fait du XIIIe. Les jumeaux, eux, datent du XVe siècle.

Petit rappel mythologique : Romulus et son frère jumeau Rémus sont les fils que la vestale Rhéa Silvia a eus suite à la « visite » du dieu Mars (qui ne vient jamais les mains vides). Numitor, père de Rhéa Silvia et roi de la légendaire ville latine d’Albe la Longue (fondée par Ascagne, fils d’Énée) a été écarté du trône par son frère Amulius. Celui-ci craint que les jumeaux, une fois grands, revendiquent leurs droits. Ainsi, il ordonne qu’on les jette dans le Tibre.

Mais les nouveau-nés, abandonnés dans un panier sur le fleuve, sont découverts par une louve qui les allaite. 

L’animal frappe par sa solidité et son aspect un peu raide, ce qui ne fait qu’accentuer le contraste avec les deux enfants aux formes pleines et mouvementées, qui sont le fait d’Antonio Pollaiuolo.

Cet emblème de la ville de Rome a été plusieurs fois utilisé à des fins politiques. Par exemple, elle fut un véritable outil de propagande pour Mussolini. C’est aussi le logo de l’AS Roma… (référence)

Un peu d’archéo, ça fait jamais de mal !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :