L’hebdo du Point C #10

18 Déc

par Aurore et Grégoire.

Son de la semaine : Holiday de Vampire Weekend

Ça y est ! C’est les vacances ! Enfin pour vous, car nous, on a bientôt des partiels. Mais bref, n’entachons pas cette joie, cette allégresse que vous trouverez prise au piège dans les bulles de ce divin breuvage que l’on nomme Champagne. Pour vous donner la pèche, voici Holiday des intellos de Vampire Weekend.

Ce morceau est le produit d’une recette assez efficace : une construction simple, pas trop de production, un refrain qui reste dans la tête, une énergie communicative. Le genre de titre qui passe bien, quoi qu’il arrive. En fait, Holiday est le reflet du fait que Vampire Weekend est un groupe cool, intelligent. On se souvient du super clip de leur chanson A-Punk. Ici, un clip peut être un peu moins « travaillé », mais bien décalé. Selon moi, ils réussissent là où la troupe de « Mozart, l’Opéra rock » a échoué. Et BIM

Donc allez-y, le 31, trémoussez-vous sur ce titre. Faites n’importe quoi, personne ne vous jugera. Succombez aux charmes de l’insouciante et festive ébriété de cette fin d’année, car vous le savez, l’année prochaine, point de 31 décembre : la fin du monde est prévue le 21 décembre 2012. 

Moi je dis ça, après vous en faites ce que vous voulez. 

Oeuvre de la semaine : Jean-Antoine Watteau, La Surprise

La Surprise (1718) est au centre d’une histoire à remouds (outre celle qu’on voit sur la toile bien sûr). Et oui, vous êtes en train de regarder le record de vente d’un maître français : le 8 Juillet 2008, Christie’s  Londres vend cette toile pour le triple du prix attendu, soit 15 millions d’euros ! Pas mal donc pour cette œuvre perdue depuis 160 ans et retrouvée au détour d’une expertise, somme toute banale, dans les greniers d’une grande famille anglaise.

Mais vous allez me dire pourquoi Watteau ? Pourquoi aujourd’hui ? C’est simple pourtant. Ce week-end, nous inaugurons officiellement  les vacances de Noël, soit la trêve la plus attendue de l’année pour les petits comme pour les grands. En clair, on est bien tous d’accord sur son contenu : cadeaux, famille, champagne, re-cadeaux, grasses mat’ et fêtes en tous genres dont inévitablement le jour de l’an ! Quoi de plus festif qu’une toile de notre bon vieux Jean-Antoine qui a quand même créé à lui tout seul le thème des « fêtes galantes » en peinture. On vous souhaite donc que les vôtres soient tout aussi galantes et déjantées que celle de notre artiste du début du XVIIIe : sur La Surprise, une jeune demoiselle de bonne famille se fait prendre (par surprise) par un damoiseau particulièrement entreprenant mais sur un fond de musique baroque s’il vous plait ! Cette œuvre est le pendant de « L’accord parfait » (ça ne s’invente pas).

Je tiens aussi à souligner que Watteau est le maître pour ce qui est des représentations des soies brillantes et des robes fastueuses que connaît le XVIIIème : la robe volante (que l’on reconnaît aux plis plats dans le dos) a même été surnommée d’après le patronyme de l’artiste. Rien que ça. En clair : ça brille et ça paillette, Watteau en avance sur les tendances !

Cela étant dit, on remet la musique, on appelle tous ses copains et on passe de bonnes fêtes, si si, c’est le Point C qui le dit !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :