L’hebdo du Point C #7

27 Nov

par Grégoire.

Son de la semaine : Half Full Glass of Wine de Tame Impala

Hier, je ne sais pas pourquoi, j’ai voulu utiliser l’application Shazam pour identifier la musique d’une pub. J’ai donc vu l’historique de celles que j’avais auparavant recherchées, et parmi elles, Half Full Glass of Wine de Tame Impala. Voilà la raison, très pertinente comme vous pouvez le constater, du choix que je fais ce soir. 

Dès le début, je suis séduit. Le roulement des baguettes sur le charleston et la guitare bien saturée promettent beaucoup. Mais ce soudain ralentissement, appuyé par des voix des plus enivrantes, ne peut que me rappeler l’album Disreali Gears de Cream. J’adhère donc totalement. Ces types semblent être en plein trip sous acide, et nous tendent la main.

Rien d’extraordinaire musicalement, mais une production qui met le tout en valeur et qui nous fait remonter quelques décennies en arrière. Les guitares, lourdes et assez dégueu, sont soutenues par une batterie ultra présente, jouée à la manière de Nick Mason aux débuts de Pink Floyd. Les voix, pareilles à des rayons lumineux, percent ces épais nuages sonores.

L’ensemble grandit progressivement, pour finir, après une phrase de guitare énervée, sur un solo de batterie imposant, quoique décousu.

Donc, merci Shazam !

Oeuvre de la semaine : The Ancient of Days, frontispice pour Europe, a Prophecy de William Blake

Vous l’aurez compris, ce soir, je suis en mode « regardons ce que nos yeux ne peuvent voir ». Quelle artiste pouvait bien aller avec le morceau de Tame Impala ? Après maintes hésitations, William Blake semblait être celui qu’il me fallait. Voici donc The Ancient of Days, frontispice pour Europe a Prophecy, livre de l’illustrateur et poète William Blake, qui date de 1794. 

L’image représente Dieu séparant la lumière des ténèbres. Mais ne nous attardons pas à expliquer de manière « classique » cette représentation. Blake élabore un monde onirique ayant sa cohérence propre. Pour avoir une idée de ce qui se fait à l’époque, regardez par exemple le tableau de David représentant les Licteurs rapportant à Brutus les corps de ses fils (1789, Louvre), et vous verrez à quel point la manière de Blake diffère de ce qui prédomine à cette date, à savoir un néoclassicisme sec et ordonné

L’artiste, dans son monde personnel, s’écarte de la tradition classique de représentation humaine, et emploie des couleurs franches pour atteindre le surnaturel. Ceux qui ont eu l’occasion de visiter l’exposition au Petit Palais il y a quelques années ont pu découvrir un Blake totalement taré, qui, par exemple, aurait appris une nouvelle technique de gravure pendant son sommeil, alors que son défunt frère était venu lui rendre une petite visite…

L’ami William est certes difficile à appréhender, mais il nous ouvre les portes d’une nouvelle perception. La meilleure chose, ici, serait de le citer : 

« Si les portes de la perception étaient purifiées, chaque chose apparaîtrait à l’homme comme elle est, infinie. »

A méditer. 

2 Réponses to “L’hebdo du Point C #7”

  1. Johnibigoud 3 décembre 2011 à 05:48 #

    Si tu as aime Tame Impala, I have something for you mais promettez moi (A&G => arf, on dirai une nouvelle marque de fringue) de l’écouter avec des enceintes ou au moins des écouteurs à 10 € (Sony en fait des pas trop mal avec regulateur décentralisé de volume sonore!) pour aprécié la ligne de basse, digne de la rapiditée de Flea et du sens melodique de Peter Hook (si avec ca vous avez pas acheter la version collector de chez Sony en homage au 25 ans de carriere de P. Sebastien, je ne sais que faire).
    Anyway, Tame Impala m’a rappelé l’existence de ce groupe Suedois « DUGEN » (dont l’album « Ta Det Lugnt » est franchement une reussite) http://www.youtube.com/watch?v=OAyU_B_x9RE&ob=av2e et je trouve l’analyse de Mr. G. realiste, honnete et malgre tout vendeuse (j’ai écouté jusqu’au bout alors que d’habitude je me méfie!)

    Merci pour votre blog qui me permet de m’endormir moins idiot au moins deux fois par semaine, et (plus ou moins suivant mon afinité avec le sujet) épanoui.

    Keep it on!

    Un lecteur discret de la province de Liege

    • cestlepointc 4 décembre 2011 à 16:35 #

      Cher lecteur discret de la province de Liège, merci pour ton commentaire. J’ajouterai que les petits écouteurs Sennheiser qui s’enfoncent dans les oreilles t’isolent parfaitement et développent bien les basses… Merci pour ton soutien ! G.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :