Coup d’oeil sur Pinpoint the blind zone au Treize

26 Nov

Pintpoint the blind zone, exposition présentée au Treize, 113 Boulevard Richard Lenoir, Paris, du 19 novembre au 5 décembre.

par Grégoire.

Samedi 19 novembre avait lieu le vernissage de l’exposition « Pinpoint the blind zone » au Treize. Comme de nombreux étudiants de l’Ecole du Louvre, j’y étais invité. Car les commissaires de l’expo (n’ayons pas peur des mots) sont de la maison. Et bon, comme on est corporate, comme on se serre les coudes, bah on se bouge. Connaissant Maud et Théo, il m’est difficile de faire un petit point objectif sur cet événement. Mais allons-y, ne nous décourageons pas. Laissez-moi vous livrer mes impressions.

A peine arrivé, je remarque les bières : premier bon point. Je découvre ensuite le lieu : l’exposition se développe au RDC. A gauche, des films projetés, à droite, un « bar », en face, 3 téléviseurs, et au fond, un escalier qui mène aux bureaux de Treize.

Manifestement, il y a du monde. Ainsi, je patiente avant de pouvoir me caler dans la banquette pour regarder les courts-métrages. J’y vois très vite l’occasion de décapsuler quelques petites bouteilles vertes, histoire d’ouvrir un peu mon esprit qui ne jure que par l’art italien des XVe et XVIe siècles.

Quand je sens mon esprit bien « ouvert », et que la banquette semble prête à nous accueillir mon cul et moi, j’entame le visionnage de « Strangers in the Night » de Samir Ramdani. On y voit deux hommes filmés de dos, en train de marcher, sans point de départ ni d’arrivée. Ça sent la fin de soirée, quand on n’a pas assez d’argent pour un taxi, et qu’il n’y a plus de métros. On s’identifie assez rapidement au personnage de gauche, qui marche très vite, sans forcément savoir où il va.

Strangers in the night - Samir Ramdani

Ensuite, j’attaque la pièce de choix, « Outwardly from Earth’s Center » de Rosa Barba, italienne qui a notamment exposé à la Tate Modern de Londres ou encore au Centre d’art de Tel-Aviv. Ici, l’artiste nous propose une fiction : une île, partie à la dérive, est vouée à disparaitre, mais ses occupants veulent empêcher ce tragique (et impossible, entendons-nous bien) phénomène. On les voit tirer d’énormes cordes pour retenir leur terre, tout cela entrecoupé de magnifiques plans en noir et blanc de neige et de nuages qui créent une ambiance étouffante et paradoxalement confortable.

Outwardly from Earth's Centre - Rosa Barba

Je me surprends à être si perméable à ce genre de trucs. D’habitude, j’aurais plutôt été le champion des doublages foireux.

L’installation des trois TV présente une performance d’Antti Laitinen, « It’s my Island ». L’artiste construit sa propre île et la déclare comme un Etat-nation indépendant. En proposant une nouvelle géographie, inconnue de Bison Futé (qui pourtant, croyez-moi, est TRES futé), il réussit à échapper au système. Belle utopie. Mais Laitinen travaille en froide Finlande, et je ne peux m’empêcher, en le voyant évoluer en maillot dans la flotte, de me dire qu’à sa place j’aurais mis une combi intégrale

It's my island - Antti Laitinen

Mais pourquoi tout vous raconter ? Allez-y ! Pourquoi ? Parce que c’est le résultat d’une belle histoire. Maud, elle est stage chez Red Shoes avec Olga. Et Olga elle lui donne carte blanche pour monter un projet au Treize. Ni une ni deux, et parce que Maud, c’est une chouette fille, elle demande à cet hurluberlu de Théo de s’associer à elle. Maud, elle aime l’art vidéo, mais Théo, c’est pas  » son dada  » (je cite), alors ils se disent « Croisons nos idées ! ». Ils nous présentent le résultat de recherches qu’ils ont menées, des heures de films qu’ils ont regardées, pour nous faire réfléchir sur l’errance, la trajectoire, et les moyens d’explorer un lieu.

Ils le reconnaissent, le thème n’est pas révolutionnaire, mais on les sent fiers. Fiers de leur système D. Qui mériterait plutôt un A. 

Maud, Olga et Théo

Quelques informations :

Treize est un espace d’exposition, de travail et de production situé à Paris, dans le 11ème arrondissement, depuis 2009. Ce lieu, dont les activités sont soutenues par la Ville de Paris (Mairie du 11ème arrondissement notamment), est géré par l’association Treize Ter qui œuvre pour la promotion, la diffusion et le soutien à l’art contemporain. Treize développe une programmation dédiée aux scènes émergentes dans les différents champs de la création contemporaine, accomplissant un travail de prospection international et d’expérimentation. Plusieurs structures et commissaires-critiques indépendants sont fédérés au sein de ce projet : l’association Red Shoes, Damien Airault et Gallien Déjean. L’espace présente tout au long de l’année les projets curatoriaux de ses différents occupants.
http://chez-treize.blogspot.com

Le Treize

Red Shoes est une structure de diffusion, production et distribution de films d’artistes et d’art vidéo. Elle est membre fondateur de Treize. Depuis sa création, elle a notamment produit des œuvres d’Eléonore Saintagnan, Salma Cheddadi, Safia Benhaïm, Benjamin Nuel ou encore Clément Cogitore. Elle a organisé des expositions, programmations et rencontres professionnelles régulières au Treize mais aussi hors les murs, au Palais de Tokyo, aux Beaux Arts de Paris, à la Cinémathèque de Tanger, au MUCEM de Marseille dans le cadre du FID, à LOOP Barcelona, au Théâtre la Loge, ou encore dans le cadre du Mois du documentaire et de la Nuit Blanche, et sur la chaîne de télévision Souvenirs from earth.
http://www.redshoes.fr

Artistes présentés à l’exposition : Antti Laitinen (It’s my island), Rosa Barba (Outwardly from Earth’s Center), Till Roeskens (De la base aérienne 110 à la paix se révélant à l’humanité), Salma Cheddadi (Sweet viking), Samir Ramdani (Strangers in the night).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :